Le site officiel du Chuong Quan Khi Dao Le site officiel du Chuong Quan Khi Dao  
Présentation | Techniques | Grades | Manifestations | Liste des clubs | Interview | Livre d'Or | Forum | Contact 
 
Chaque mois, une interview d'une personne active du Chuong Quan Khi DaoChaque mois, une interview d'une personne active du Chuong Quan Khi Dao

 

 

 

 
  ARCHIVES : cliquez ici.

Le contenu de cette rubrique est animé et vit grâce au volontariat et à la sympathie de Martin de Kerimel de Kerveno, pratiquant du club de Nice. Merci, Martin, pour ces beaux articles !

Mars - Avril - Mai 2004

Robert Gramondi

64 ans
Ceinture noire 5e Dan
CAM Ollioulais

Au cour de sa carrière martiale, a été :

  • Membre de l'équipe de France de la FFVVD (Fédération Française de Viet Vo Dao).
  • Arbitre international de Viet Vo Dao et de Qwan Ki Do.
  • Responsable national des grades au sein de la FFQKD (Fédération Française de Qwan Ki Do).
  • Responsable national des grades pour le Chuong Quan Khi Dao au sein de la FFKAMA.
  • Directeur technique national adjoint de la FFQKD.
  • Médaillé de la Jeunesse et des Sports.

Photo devenue l'emblème du club
Les débuts

   Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années.
Ce célèbre précepte, Robert l'illustre à sa manière: "J'ai commencé à faire du judo à l'âge de quinze ans. J'ai obtenu ma ceinture noire au bout de deux ans. Puis j'ai commencé le karaté en 1969, peu de temps après l'arrivée de Maître Pham Xuan Tong en France".
Un parcours d'abord amical chez notre plus haut gradé, doublé d'un goût non dissimulé pour ce qu'on pourrait appeler … la castagne: "C'est avec mon cousin et ami le regretté Guy Mangini que nous avons reçu et soutenu le Maître dans son entreprise de faire connaître son art. Je suis allé voir une démonstration de lui à la Seyne sur Mer, et là, j'ai compris que les Arts Martiaux étaient le genre de sport qui me convenait."
Voilà pour l'aspect amical. Pour le reste, Robert s'amuse à dire: "A l'époque, il ne fallait pas me chercher" et actuellement non plus.


Avec Dominique Valéra

  Les premiers entraînements

   On dit parfois que les sports évoluent. Le Quan Khi Dao l'a sûrement fait, et Robert sait bien que ses débuts n'ont plus grand chose en commun avec le parcours des débutants d'aujourd'hui: "A l'époque on travaillait le traditionnel, je m'entraînais tous les soirs et presque tous les week-ends. Avec le Maître, pour terminer à la plage, dans l'eau et cela même en plein hiver. Nous allions courir pieds nus dans la colline. Quand je commence quelque chose, j'y vais à fond ou pas du tout". Une logique qui l'a sans doute poussé à chercher une progression constante. J'ai connu d'autres Maîtres et experts tels Dominique Valéra (8ème Dan FFKAMA, champion du Monde par équipe en 1972, responsable de la commission Karaté-contact de la FFKAMA), Roger Paschy (pionnier de la Boxe Thaïlandaise en France, champion de Karaté, acteur), Jean Frenette (précurseur et grand champion de kata artistique) etc… Par la suite, avec le Maître nous nous sommes liés d'amitié, on s'appelait même "frère", et je suis devenu un peu son disciple, jusqu'à la scission de 1995. Aujourd'hui encore, je tiens à dire que je ne conteste pas ses compétences techniques".

Avec Jean Frenette

Avec Roger Paschy

Avec les ceintures noires du club de la Seyne (2003)
  Robert le professeur

   Partager son savoir, pour le 5ème Dan qu'est aujourd'hui Robert, ça a toujours été une évidence: "Ce que j'ai appris, je tenais et je tiens à le partager avec mes élèves. Au départ, en 1973, lorsque j'ai créé mon premier club, ça a été très dur, mais un an après, j'avais 80-90 élèves. Je pense qu'il y a autre chose que la technique ou le combat. Il faut du respect, de l'indulgence, de la politesse et surtout rester humble."
Le bilan est éloquent, les chiffres parlent d'eux-mêmes: "J'ai dû former quelque chose comme 53 ou 55 ceintures noires. Maintenant, je suis content de voir mes anciens élèves enseigner et être arrivés à un très bon niveau. C'est très important que ça continue et que les jeunes prennent la relève".

Le club d'Ollioules en 1974

Lors d'un stage en Guadeloupe

Hoanh Cuoc
  L'école Chuong Quan Khi Dao et les autres arts martiaux

   "Tous les arts martiaux sont bons, seuls les pratiquants peuvent être mauvais": parole de (grand) spécialiste. Robert, malgré de nombreuses années de pratique et un grade inégalé au sein de l'école Chuong Quan Khi Dao, ne "frime" pas.
En tant que conseiller technique de ses anciens clubs, il délivre toujours des conseils, peut-être plus spirituels que pratiques, mais dignes du plus grand intérêt: "Il faut aller jusqu'au bout, même au delà de ses propres limites. Les arts martiaux sont une discipline différente des autres. Elle impose une très grande volonté, une philosophie particulière. Je crois qu'il faut se référer à la façon dont ils étaient appliqués à l'origine. C'est une règle de conduite stricte à laquelle il ne faut pas déroger".
Signalons au passage que Robert est 3ème Dan de Viet Vo Dao et instructeur de gymnastique TAM THE (forme de Taï Chi Chuan).

Technique aérienne sur la plage
  La récompense de la perfection

   "Aujourd'hui, on ne peut plus travailler comme il y a 35 ans. Ce n'est pas forcément un mal, mais à l'époque, on avait la patate. On faisait des ciseaux sur le goudron, dans les rues, sur les places. J'ai ouvert mon club à Ollioules en 1973, j'étais un dur sur le tatami".
Nostalgique, Robert ? Un peu, peut-être, mais pas tant que ça.
Toujours aussi impliqué, toujours aussi passionné, il continue de pratiquer avec l'enthousiasme d'un débutant. Les temps changent, mais lui, presque pas: il est légitimement fier de ce dont il est encore capable: "J'ai fait du combat jusqu'à 36 ans et aujourd'hui, à 64, je peux encore faire 150 pompes".
Entre, ça va sans dire, beaucoup d'autres choses …

Double technique de projection
  Le combat sinon rien ?

   "Je ne suis pas trop axé sur le combat". Venant d'un 5e Dan, le discours pourrait surprendre quelques débutants. Mais il a sa propre logique. Robert parle en spécialiste de ce qu'il connaît mieux que quiconque.
En professeur, aussi, conscient des réalités de sa discipline et de son extrême complexité: "S'il n'a pas peur, un bon technicien fera toujours un bon combattant. Il faut du combat pour mettre en application les différentes techniques. Cependant, le rôle des arts martiaux n'est pas de détruire son adversaire, mais de prouver sa compétence technique".
Un mode de vie, résumé dans cette maxime originale: "Il est facile de donner une gifle, beaucoup plus difficile de refuser de se battre".

Projection et Ban Long Cuoc

Avec Jacques Goavec-Mevel (4ème Dan) en Guadeloupe

En garde avec des tonfas
  Les armes, un bon complément

   "J'ai pratiqué le long-gian (nunchaku japonais), le bâton long, les bâtons courts, le moc-can (matraque) et, avec Maître Tong, 18 armes chinoises".
Robert maîtriserait-il toutes les facettes de son art ? On pourrait être tenté de le penser, mais il ne le dira pas, bien au contraire: "On ne peut pas être expert en tout, à moins d'y passer sa vie. Je suis pour qu'on touche un peu à tout, et ensuite, faire un amalgame entre les richesses des différents styles. Quelque soit l'arme utilisée, elle représente un plus à l'art martial proprement dit".
Un plus qui exige évidemment une pratique plus que régulière: "Il faut un travail journalier si on veut arriver à un niveau correct".

En garde avec des couteaux hirondelle

Truc cuoc

Contre-attaque au sabre

En garde avec un sabre

Avec Jean-Claude Bouret
  Les arts martiaux au cinéma

   Rien ne vaut le tatami. L'art martial sur écran géant, ça ne séduit pas Robert plus que ça. Avec tout de même une petite nuance: "Je ne renie pas la qualité technique de certains experts, comme Bruce Lee, Jet Li ou bien encore Jackie Chan".
Où est le problème, alors ? "On voit des choses aberrantes. Quelqu'un que j'admire particulièrement, c'est Chuck Norris, qui a été 7 fois champion du monde. Beaucoup de ces artistes sortent du cirque de Pékin et font des choses sensationnelles. Chuck Norris, quand il frappe, il frappe. Il ne fait pas semblant. Mais je pense que Bruce Lee est la référence, car il a fait connaître et apprécier les Arts Martiaux."
Il est tout de même à signaler que Robert à participé à plusieurs courts métrages sur FR3 Marseille ou TF1 avec Jean-Claude Bourret, qui est d'ailleurs devenu un de ses amis.

Casse de galet
  Le Quan Khi Dao comme mode de vie

   "Je pense avoir la foi".
Tout est dit en cinq mots, pas un de plus.
Robert, malgré toute son implication, malgré son expérience, malgré son grade, pense comme beaucoup d'autres que le Quan Khi Dao est un tout, pas simplement un sport, mais une vraie philosophie.
Il nuance à peine quand il dit: "C'est un gros travail aussi et il faut toujours se remettre en question. Je m'entraîne toujours et j'ai une salle de gym à la maison, pour faire de la musculation, travailler mes techniques ou en combiner d'autres. Je ne relâche jamais. Je m'entretiens. Je peux faire une centaine d'abdominaux".
Prétention ? Certainement pas.
Car il ajoute aussitôt, et dans un sourire: "Ma morphologie s'y prête bien".

Hoanh Cuoc
  Et l'Asie ?

   Français pratiquant de nombreux arts martiaux, Robert se sent évidemment très attiré par le continent jaune. Une attirance qui ne date pas d'hier: "J'aurais voulu y aller, avec des copains du Viet Vo Dao dans les années 70, mais à l'époque il y avait la guerre, j'étais marié et j'avais des enfants, alors ! Oui, si l'occasion se présentait, je serais intéressé d'aller y travailler à mon niveau. J'aimerais aller dans diverses écoles afin de voir d'autres styles".

Casse de galet en démonstration, une spécialité de Robert

En compagnie du Maire d'Ollioules lors de la remise de la médaille de la Jeunesse et du Sport
  L'autre Robert Gramondi

   Il n'y a pas que le sport dans la vie. Robert est aujourd'hui retraité, mais avec une belle carrière derrière lui et bien d'autres passions: "A quinze ans, j'ai intégré les apprentis de la DCNA de Toulon, et j'y suis resté jusqu'à 53 ans. A côté de la vie sportive dans les arts Martiaux, j'ai fait 10 ans de clarinette. J'ai aussi deux filles, qui sont 1er Dan depuis 1983, et qui pourraient être 3ème ou 4ème Dan actuellement. Je les ai poussées jusqu'à ce niveau, mais par la suite ça a été plus difficile, le travail, le petit copain …Enfin voilà ! Personnellement, j'aime que ça remue un petit peu : je fais du vélo, de la natation, et j'adore la chasse". Pour toute cette belle carrière sportive, de travail, d'humilité, de dévouement, pour ses nombreux élèves et amis, Robert a été récompensé de la médaille de la jeunesse et des sports en mairie d'Ollioules le 5 décembre 2003.

Avec l'équipe municipale d'Ollioules

haut ^
menu : Présentation | Techniques | Grades | Manifestations | Liste des clubs | Interview | Livre d'Or | Forum | Contact
Le site officiel du Chuong Quan Khi Dao
Design by macintroll®©