CHUONG QUAN KHI DAO : Le Chuong Quan Khi Dao est une école issue de la fédération de Qwan Ki Do (Qwankido, Quan Khi Dao). Elle a pour vocation de regrouper tous les clubs de Qwan ki do (français ou étrangers) désireux de pratiquer leur art dans une ambiance sereine. Elle est composée de bénévoles motivés et accessibles, et s'affranchit de contraintes administratives et financières trop lourdes. L'école Chuong Quan Khi Dao ne s'est pas organisée en fédération autonome parce qu'elle est convaincue que les compétences et les performances des pratiquants d'Arts Martiaux Vietnamiens (quels que soient l'école et le style) ne pourront être reconnues de façon crédible qu'à travers une Fédération des Arts Martiaux Vietnamiens, elle même reconnue par l'état (Brevet d'état, brevet professionnel, grades officiels, statut de sportif de haut niveau, etc.). Le 1er juillet 2004, dans un courrier adressé à tous les clubs d'Arts Martiaux Vietnamiens (AMV) recensés (cliquer ici pour lire ce courrier), le MINISTERE DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE, désigne la Fédération des Arts Martiaux Traditionnels Vietnamiens (FAMTV) comme structure de regroupement des AMV. L'objectif de ce regroupement est d'aboutir, à terme, à la reconnaissance des AMV au travers d'un agrément puis d'une délégation. Depuis cette date les clubs de l'école Chuong Quan Khi Dao, alors affiliés à la Fédération Française de Karaté et Arts Martiaux Affinitaires (FFKAMA), ont donc rejoint la FAMTV. Fidèles à leur engagement pour la reconnaissance des AMV, ils prennent une part active dans l'animation et les manifestations de cette fédération, comme ils l'ont fait précédemment dans d'autres structures. Historique de la Fédération Française de Qwan Ki Do : En 1981 est créée la Fédération Française de Qwan Ki Do. Cette fédération a pour but de développer la méthode créée par Maître Pham Xuan Tong : le Qwan Ki Do (Qwankido, Quan Khi Dao). De nouveaux textes de lois la conduiront à modifier son intitulé qui deviendra en 1988 : Qwan Ki Do France. Suite à des dissidences cette fédération se divisera en 1995 et sera dissoute en 1996. Historique de l'école Chuong Quan Khi Dao : En 1995 de profonds désaccords concernant la gestion administrative et financière de la fédération conduisent à l'éclatement de Qwan Ki Do France. Ses 3000 pratiquants se divisent alors en 3 groupes : ceux qui créent l'Union Française des Associations Traditionnelles de Quan Khi Dao pour continuer le Qwan Ki Do sous l'autorité du Maître entre 1500 et 1750 pratiquants. ceux qui arrêtent définitivement le Qwan Ki Do ou se tournent vers d'autres disciplines (karaté, Arts Martiaux Vietnamiens,…). Environ 250 à 500 pratiquants. ceux qui créent l'Union Nationale de Quan Khi Dao pour continuer le Qwan Ki Do mais ne plus être sous l'autorité du Maître constituent l'Union Nationale de Quan Khi Dao (version littéraire de Qwan Ki Do), environ 1000 pratiquants. Constitution de l'UNQKD : Le regroupement au sein de l'Union Nationale de Quan Khi Dao est organisé par un groupe d'anciens élèves parmi les plus hauts gradés et les plus hauts cadres de l'ancienne fédération de Qwan Ki Do. Les objectifs essentiels de l'Union Nationale de Quan Khi Dao sont : se soustraire à l'autorité du Maître, continuer la pratique de la méthode Qwan Ki Do, rejoindre une fédération délégataire (le choix s'est porté logiquement sur la Fédération Française de Karaté et Arts Martiaux affinitaires). L'Union Nationale de Quan Khi Dao fonctionne alors comme une amicale coordonnant les activités communes et défendant les intérêts communs des clubs adhérents. Le terme Chuong Quan Khi Dao : Les 2 groupes (Union Nationale de Quan Khi Dao et Union Française des Associations Traditionnelles de Quan Khi Dao) ayant rejoint la Fédération Française de Karaté et Arts Martiaux Affinitaires, Guy SAUVIN alors Directeur Technique National nous a demandé de modifier notre nom afin de pouvoir nous différencier. Nous avons choisi de rajouter le terme Chuong qui complète le sens du terme Quan : Chuong Quan = diriger. Le choix de ce terme a été encouragé par le fait que Maître Pham Xuan Tong a choisi le nom Qwan Ki Do (en version littéraire: Quan Khi Dao) pour honorer la mémoire de son Maître Chau Qwan Ky. En rajoutant le terme Chuong on conserve donc l'esprit qui a prévalu à l'élaboration du nom initial. La traduction de Chuong Quan Khi Dao est alors : la voie du contrôle de l'énergie. Le Chuong Quan Khi Dao n'est donc pas un style, mais une école qui pratique le Qwan Ki Do. Origine du Qwan Ki Do : Le Qwan Ki Do (Qwankido, Quan Khi Dao) est un art martial dont les racines plongent dans l'histoire des arts de combat sino-vietnamiens. L'activité se base sur les pratiques traditionnelles, mais s'est également enrichi de plusieurs formes de compétitions sportives modernes telles que les combats duels à mains nues, les combats duels avec armes, les prestations techniques en solo ou en duo. Les principaux fondements technico-tactiques de la méthode ont été introduits en France par Maître Pham Xuân Tong en 1968. Ces fondements lui ont été transmis par le Maître chinois Châu Quan Ky (1895-1968) dirigeant de l'école des griffes du tigre et de la grue du mont Nga Mi ouverte à Gia Ðinh (Viêtnam) en 1961. La méthode enseignée par Maître Châu Quan Ky a beaucoup évolué depuis son introduction en France. Elle a subi des influences vietnamiennes et occidentales indéniables. Les influences vietnamiennes proviennent essentiellement des apports réalisés par Me Pham Xuân Tong à partir de connaissances acquises au Vietnam et en France auprès d'experts vietnamiens. Les influences occidentales proviennent quant à elles des connaissances sur les méthodes d'entraînement du sportif développées par les sciences du sport. Le Qwan Ki Do (Qwankido, Quan Khi Dao) utilise des techniques de percussion (pieds poings coudes genoux) des techniques de préhension (saisies, projections) des techniques de balayages, différentes armes (bâton long, bâtons courts, sabre, coupe-coupes, Long-Gian, tribâton, chaîne, couteaux hirondelle, couteaux papillon, éventail, hache, hallebarde….). Les enchaînements codifiés en solo (Quyen) et en duo (Song Luyen), ainsi que les combats sont utilisés pour exprimer ces techniques. Les compétitions accueillent actuellement les catégories : techniques, combat pied poing, combat Long Gian, Combat bâton long.